LES ABUS PSYCHIATRIQUES

Violence à l’encontre des enfants !

26 octobre 2006
Rapport des Nations Unies - violence à l’encontre des enfants

Nations Unies


Assemblée générale
29 août 2006
Soixante et unième session
Point 62 de l’ordre du jour provisoire
Promotion et protection des droits de l’enfant
Droits de l’enfant
Note du Secrétaire général

Le Secrétaire général a l’honneur de transmettre aux membres de l’Assemblée générale, conformément à la résolution 60/231, le rapport établi par l’expert indépendant chargé de l’étude des Nations Unies sur la violence à l’encontre des enfants, Paulo Sérgio Pinheiro.
Le Secrétaire général compte que l’Assemblée générale fera un examen approfondi de la présente étude et des mécanismes nécessaires pour suivre l’application des conclusions et des recommandations qu’elle adoptera sur cet important sujet.
Rapport de l’expert indépendant chargé de l’étude des Nations Unies sur la violence à l’encontre des enfants.

Dans les établissements où ils résident, les enfants handicapés sont susceptibles d’être victimes de violences déguisées en traitement. Dans certains cas, des enfants de 9 ans à peine sont soumis à des électrochocs sans bénéficier de relaxants musculaires ou d’une anesthésie. Les électrochocs peuvent également être utilisés comme « traitement répulsif » pour influer sur le comportement des enfants.
Certaines drogues font aussi parfois parties de l’arsenal permettant d’influencer le comportement des enfants et de rendre ces derniers plus « dociles », réduisant ainsi leur capacité de se défendre contre la violence.
La négligence est par ailleurs l’une des caractéristiques de nombreux
établissements d’hébergement où les conditions sont si mauvaises qu’elles mettent en danger la santé et la vie des enfants. Dans beaucoup d’institutions destinées aux enfants handicapés, aucun accès à l’éducation, aux loisirs, ou à des programmes de réadaptation et autres n’est prévu. Les enfants sont souvent laissés dans leur lit ou leur berceau pendant de longues périodes, sans contact humain et sans stimulation, ce qui peut être à l’origine de graves dommages physiques, mentaux et psychologiques.
Dans les établissements d’hébergement, les enfants sont parfois soumis à des actes de violence commis par d’autres enfants, en particulier quand les conditions et la surveillance sont inadéquates et que les enfants plus âgés et plus agressifs ne sont pas séparés des plus jeunes ou des plus vulnérables. Il arrive que le personnel autorise ou encourage la maltraitance entre les enfants.
Source : Unicef.

  • Psychiatrie et controverses
  • La maladie mentale
  • Retour haut de page